Über uns

15 September 2016
Falstaff

Falstaff sbarca a Salina

15 September 2016
Monocle

Monocle

1 Februar 2015
DER FEINSCHMECKER

Der Kosmos DER TASCAS

13 April 2008
http://acevola.blogspot.com/2008/04/love-sex-death-in-sicily.html

Mozia written by Alfonso Cevola

9 April 2008
MHRA

A Taste of Sicily

7 Januar 2008
eRobertParker.com

Great Values from Italy

5 November 2007
Wine Spectator

Tasting Highlights: Southern Italy

4 Juli 2007
Falstaff

Tasting Sizilien

1 Januar 2007
Der Feinschmecker

100 Lieblingsweine - 2003 Camastra

1 November 2006
The Dubliner Magazine

Regaleali Nero d'Avola is the Best of the Bunch

28 Juli 2005
Wine Enthusiast

21st-Century Sicily

Juli 2005
Spirito diVino

Il nuovo s’addice a Regaleali

13 März 2005
New York Times

In Sicily, a Winery Tour With Lunch Included

27 Oktober 2003
Corriere della Sera

Regaleali: l'aristocrazia del vino siciliano di oggi.

3 Oktober 2003
Il Sole 24 Ore

Vino, debutta il future di Tasca d'Almerita.

1 September 2003
Gardena

Nuovi vini, antiche colline.

23 Januar 2003
@lfa Il Sole 24 Ore

Tasca d'Almerita: Quando la rete finisce in cantina.

15 November 2002
Wine Enthusiast

European Explosion

17 Oktober 2002
La Repubblica - ed. Palermo

L'antico piacere della Malvasia. (…)

Oktober 2002
Elle

La Siciliana.

Oktober 2002
Capital

E De Niro fa scorta di "muffa".

25 Juli 2002
L'Espresso

La Marchesa è servita.

Juli 2002
Dove

Vini da premio

Juni 2002
Capital

Pane e vino di Bruno Vespa.

Mai 2002
Bon Appétit

Bottles Full of Sun.

Mai 2002
Fuoricasa

Regaleali è arte del vino.

27 April 2002
La Repubblica - ed. Palermo

Depardieu investe in Sicilia "Qui nascerà un grande vino".

 
 
13 Dez 2002
Point De Vue

Demeure princière. La Villa Tasca un îlot de résistance.

Demeure princière. La Villa Tasca un îlot de résistance. Aux portes de Palerme, cachée derrière de grands palmiers (…) la Villa Tasca offre une douceur de vivre d'un autre temps, vestige de la splendeur de la noblesse sicilienne. Palerme a un charme qui ne se laisse pas saisir au premier abord. (…) La Villa Tasca compte au nombre de ces demeures d'un autre temps (…) Maître d'œuvre de ce combat, le comte Lucio Tasca. (…) C'est comme si on traversait le miroir d'Alice. Un retour au début de notre siècle et à sa douceur de vivre. (…) Palmiers, bougainvilliers géants, ficus centenaires, le parc compte de multiples variétés, plantées selon la mode de l'époque, c'est-à-dire à l'anglaise. (…) …La Villa (…) est un pur produit du style néo-classique qu'affectionnaient tant les esprits raffinés au XIX siècle. (…) Elle (…) possède une façade très noble, ornée d'un fronton, de fenêtres parfaitement symétriques et d'un grand escalier de pierre. Seul petit ajout fait vers 1900, des décorations sculptées autour des fenêtres, mais qui n'alourdissent en rien l'élégance de l'ensemble. L'amour de l'opéra et de la vigne : deux traditions familiales. A l'intérieur, en revanche, on retrouve le goût du XIX siècle. Si les pavements polychromes sont d'admirables carreaux peints par Attanasio en 1777, la décoration des salons, avec leurs fresques murales, évoque celle qui marqua les lieux de son empreinte, la comtesse Anneta Tasca, l'arrière-grand-mère de l'actuel propriétaire (Lucio Tasca). Figure incontournable de la noblesse palermitaine, elle reçut chez elle le compositeur Richard Wagner, lors de son séjour en Sicile. Le grand Steinway est là pour le rappeler… « Je peux vous montrer une partition qu'il lui a dédicacée », s'empresse de préciser Lucio Tasca, au cas ou l'on aurait des doutes…C'est vrai qu'à Palerme, il n'est pas une demeure où n'ait joué, soupé, dormi Richard Wagner! Mais le comte est absolument formel : « il a habité la maison durant six mois et il a même terminé ici l'orchestration de Parsifal, en 1881 ». (…) Mais c'est une autre tradition familiale qui occupe à présent son temps: le vin. Depuis 1830, la famille possède des vignes à Regaleali. (…) Mille deus cents hectares d'alors (…) trois millions de bouteilles par an. C'est l'exploitation viticole la plus importante de Sicile. « Quarante pour cent partent à l'étranger », commente fièrement Lucio Tasca. C'est vrai que son vin a acquis une réputation internationale. Sur les meilleures tables du monde, on reconnaît l'étiquette ornée des armes du comte: un lion rugissant qu'on retrouve aussi sur la façade de la villa. « C'est notre force, notre façon de résister », plaisante-t-il. Un lion qui refuse de se coucher, comme certains guépards en d'autres temps...